Digitalisation : les RH suisses à 2 vitesses !

La transformation numérique des Ressources Humaines progresse en Suisse, mais il existe encore un énorme décalage entre la vision stratégique et la pratique ! Les RH suisses encore trop cantonnés dans un rôle de simples spectateurs doivent contribuer de façon plus active à la redéfinition, et à la création de leurs propres business models pour permettre l’avènement d’une fonction augmentée 3.0. Le digital est en train de changer radicalement la façon d’opérer de la fonction RH et de modifier l’activité RH pour en redéfinir la fonction.

 

Pendant des années, les RH suisses ont assumé des tâches attachées à la gestion du personnel mais les avancées technologiques viennent mettre fin à cette situation en intégrant de nouveaux processus au cœur des activités RH. Lorsque l’on prend le Certificat, ou le Brevet RH (BFRH) Saint Graal de la fonction RH en Suisse, on se questionne sur le fait qu’aucune formation disruptive comme l’IA, la Blockchain, le Sourcing, la HR Tech, etc… ne soit au programme. Ces tendances génèrent des impacts majeurs pour la fonction RH, amenée à se réinventer et à prendre en charge de nouveaux rôles, ce qui lui demande de revoir ses missions ainsi que ses compétences. Cela ne fait que creuser le fossé en Suisse, entre le RH 1.0 Gestionnaire du Personnel, et le RH augmenté 3.0 activiste.

 

 

Evolution et mutation de la fonction RH 

dans les vingts dernières années

Dave Ulrich, professeur de gestion à l'Université de Michigan, Membre de la National Academy of Human Resources, surnommé le gourou des RH, a publié douze ouvrages concernant les nouvelles pratiques et compétences en relations humaines. Ce célèbre modèle Ulrich, utilisé par une majorité de Responsables RH pour structurer leur département est un ensemble de nouvelles compétences RH en harmonie avec les entreprises, qui hackent la fonction RH pour faire la différence. Il s’agit pour les professionnels RH d’augmenter leur efficacité personnelle, d’apporter de la valeur ajoutée et d’assurer des résultats tangibles pour leur entreprise. 

 

 

Le  modèle Ulrich intégre la notion de leader,

au centre des missions des RH tournées vers le futur

Les Ressources Humaines seront dans les années à venir de plus en plus une fonction transformatrice, avec un objectif consistant à mettre en place un des processus assurant la personnalisation tout en maintenant le lien collectif avec toute une palette d’outils technologiques à disposition.

 

La question se pose donc de savoir si le modèle actuel du Brevet RH pourtant revisité en 2017, est-il déjà à bout de souffle ? Est-il est devenu totalement dépendant d’une attitude de gestionnaire administratif plutôt que créatrice de valeur ? Ne doit-on pas être plus agile pour suivre l'évolution digitale sociétale ?

 

Une affaire à suivre... 

Par Laetitia Kulak - CEO Global HR Talents

HR Activist" et spécialiste en transformation digitale, Laetitia apporte son expertise pour connecter les talents RH à l'innovation digitale en déployant des projets transversaux disruptifs. Elle accompagne les RH et les PME dans leurs projets de changement organisationnel, pour contribuer au renforcement de leur capacité d’innovation pour une meilleure employabilité.

"HR Digital Enthusiat", elle pilote des formations axées sur la mutation digitale pour insuffler de l'agilité dans les organisations. Fondatrice du HR TECH DRINK et Prix RH Numérique Suisse, elle oeuvre au quotidien pour injecter de l'innovation dans la sphère RH Suisse. 

  • Facebook
  • Twitter
  • Gris LinkedIn Icône
  • Instagram

Suivez-nous

  • LinkedIn - White Circle
  • Facebook - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • YouTube - Cercle blanc
  • Instagram - Cercle blanc